Depuis de nombreuses années, Jordi Savall mène des projets humanistes qui créent des liens entre des musiciens de tous horizons et des populations qui cherchent leur place dans la société, y compris dans des situations de crise intense. Son expérience menée au sein de la Jungle de Calais, avec des réfugiés, est devenu un symbole car il a pu montrer que c'est en sollicitant la partie artistique qui existe en chacun de nous qu'un dialogue social peut reprendre. Jordi Savall a aussi interrogé l'histoire pour faire le récit, en musique, des peuples qui ont voyagé, souffert ou cherché dans la culture de nouveaux horizons. Sans pour autant devenir un homme politique, son engagement de "citoyen du monde" lui donne aujourd'hui une place centrale et fédératrice, surtout à l'heure où la crise sanitaire a fragilisé les musiciens eux-mêmes. Il montre comment la musique n'est pas accessoire dans nos sociétés, mais comment elle peut devenir le ferment d'unité et de dialogue.

 

Au fil de la saison, la Philharmonie invite de grandes figures du monde artistique ou du monde des idées à porter un regard sur la musique et s’interroger sur le sens de l’écoute. Comment la musique participe-t-elle au monde en train de se faire et comment le monde s’inscrit-il en elle ? Peut-elle nous permettre d’aborder sous un nouveau jour des questions éthiques, politiques et sociales depuis le point de vue du philosophe, de l’artiste ou de l'historien ? Quels imaginaires, quelles fictions, quelles représentations véhicule-t-elle ou libère-t-elle ?