Quatuor Modigliani : Schubert

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Salle des concerts - Cité de la musique) le 17 janvier 2022

Ce sont deux Schubert aux antipodes l’un de l’autre que nous présentent ici le Quatuor Modigliani, le pianiste Frank Braley et le contrebassiste Yann Dubost : l’un solaire, pastoral et épicurien, l’autre crépusculaire et mélancolique.


    C’est en réinvestissant l’un de ses Lieder que Schubert compose son Quintette D 667 en 1819 : Die Forelle (« La Truite ») op. 32, écrit deux ans avant, lui sert de thème pour les poissonneuses variations du troisième mouvement. D’une fraîcheur et d’une aisance désarmante, le compositeur a alors 22 ans, et hésite à revenir au quatuor. Il en a déjà composé onze, mais ses chefs-d’œuvre du genre sont encore à venir. Composé en 1826, le Quatuor n° 15 est le dernier de ce corpus monumental. Moins connu que La Jeune Fille et la mort, il lui emprunte sa noirceur et son pessimisme, et annonce par bien des aspects le Quintette à deux violoncelles. Entre les deux quintettes, « La Truite » et celui à deux violoncelles, aura éclaté la maturité du compositeur.