Gesualdo Madrigaux. Solistes des Arts Florissants - Paul Agnew

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Salle des concerts - Cité de la musique) le 10 février 2020

Paul Agnew et Les Arts Florissants poursuivent la traversée des six livres de madrigaux de Gesualdo. Dans le Livre IV, les dissonances sont légion, conférant à ces pages une expressivité sans pareille.

Carlo Gesualdo est le compositeur des contrastes : sa vie est marquée par l’assassinat de sa femme, en octobre 1590, qui lui vaut aujourd’hui encore cette image de violence et de cruauté. Cependant, comme le souligne Paul Agnew, on ne peut qu’être subjugué devant la beauté, la finesse et même la joie de madrigaux qui déploient jusqu’au livre IV leur caractère sublime avant d’explorer d’autres richesses, plus expérimentales. Composé en 1595 et 1596, le livre IV est celui d’une technique d’écriture parvenue à sa plus parfaite maturité. S’ouvrant sur l’un des plus célèbres madrigaux, Luci serene e chiare (« Yeux clairs et sereins »), il dévoile des polyphonies complexes et aborde des sujets poétiques de plus en plus graves.