Concertos de Ligeti : Ensemble intercontemporain- Matthias Pintscher

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie) le 10 mai 2019

L’Ensemble intercontemporain interprète l’œuvre concertante de György Ligeti, un répertoire extrêmement contrasté, tant la musique du compositeur a subi de mutations et métamorphoses au fil des ans. Un témoignage exceptionnel.

Chacun des concertos de György Ligeti est emblématique de la période dans laquelle il s’inscrit. Le Concerto pour violoncelle (1966) est typique de sa production des années 1960 : une musique qui délaisse la hauteur pour l’agrégat sonore, dont les lentes évolutions internes donnent naissance à un fascinant kaléidoscope de couleurs timbrales. Composé vingt ans plus tard, le Concerto pour piano présente plutôt un kaléidoscope rythmique, Ligeti s’inspirant des polyrythmies africaines et des géométries fractales. Dans son Concerto pour violon, en 1992, il cherche à s’affranchir du système d’échelles de hauteur tempéré, la microtonalité introduisant une esthétique sonore plus instable, au sein d’une œuvre par ailleurs très lyrique. Ce travail se poursuit sur son versant harmonique dans son Concerto pour cor (1998-2003), en juxtaposant le cor solo (qui alterne entre un cor d’harmonie en fa et si bémol et un cor naturel en fa) avec quatre cors naturels accordés chacun différemment au sein de l’orchestre. Ligeti intitulera ce dernier « Concerto hambourgeois », en hommage à sa ville adoptive en même temps qu’en référence à Bach.

Lire la note de programme