Shell Shock, A Requiem of War

concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie) le 10 novembre 2018

Œuvre puissante de Nicholas Lens composée sur un livret de Nick Cave, Shell Shock explore le syndrome traumatique des soldats revenus de la Première Guerre mondiale. Sidi Larbi Cherkaoui signe la chorégraphie et la mise en scène.

Le syndrome de stress post-traumatique affecte les soldats revenant de chaque guerre. Il se manifeste par des troubles psychologiques et physiques, et de nombreuses difficultés à retrouver un lien social après avoir connu l’enfer du front. À l’époque de la Première Guerre mondiale, cette maladie portait un nom : « obusite », ou « shell shock », en anglais. Depuis plusieurs années, les historiens et artistes se penchent sur ces phénomènes. Shell Shock, A Requiem of War, créé à la Monnaie de Bruxelles en 2014, pose un regard intelligent et sensible sur ces effets secondaires des grandes guerres. Nick Cave signe le livret de cette cantate chorégraphique composée par Nicholas Lens et reprise ici à l’occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre.

 

Spectacle présenté par la Philharmonie de Paris et la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale dans le cadre du Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.
Avec le soutien de la mutuelle Unéo.
Avec le soutien de la Fondation BNP Paribas, du Conseil des Arts Flamands et du Tax-Shelter belge.