Martha Argerich et l'Orchestre Neojiba dirigés par Ricardo Castro interprètent Wagner, Schumann, Gershwin

concert enregistré à la Philharmonie de Paris (grande salle Pierre Boulez - Philharmonie) le 17 septembre 2018

Un concert doublement réjouissant, marqué par la présence de Martha Argerich dans son concerto fétiche, où son lyrisme incandescent s’exprime sans entraves, et par un bouquet d’œuvres américaines festives, sensuelles et colorées.

Ensemble de jeunes créé en 2007, fruit d’un programme éducatif accompli dans l’État de Bahia au Brésil, l’Orchestre Neojiba joue avec une joie communicative. Après l’Ouverture des Maîtres chanteurs, la légende vivante du piano, Martha Argerich, déploie le grand geste romantique dans le Concerto de Schumann, toujours différent sous ses doigts, et d’une inventivité incomparable. La suite promet bien des bonheurs, entre la piquante Ouverture de Candide, une page divertissante du Brésilien Guarnieri (prénommé Mozart !), les envoûtements de Sensemaya de Revueltas, créateur qui a su mêler dans sa musique les légendes propres à son Mexique natal et des audaces dignes d’un Varèse, et, pour finir sur une note exubérante, l’Ouverture cubaine de Gershwin.