Orchestre de Paris, Daniel Harding, Magdalena Kozená, Andrew Staples, John Relyea : le Songe de Gerontius d'Edward Elgar

concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie) le 22 décembre 2017

Monument national en Angleterre, The Dream of Gerontius évoque le voyage d'une âme jusqu'au trône du jugement divin. Dans cette méditation musicale, Magdalena Koženà joue le rôle de l'Ange bienfaiteur.

    Les Anglais vouent un culte unique au Dream of Gerontius, méditation musicale saisissante sur la vie après la mort. Son écriture chorale superbe, ses inflexions wagnériennes et la présence de la diva Magdalena Kožená le rendent encore plus nécessaire aujourd’hui.

    George Bernard Shaw avait parié sur l’immortalité de la musique d’Elgar. Il ne s’était pas trompé. Son temps est arrivé. Non pas en Angleterre où il fait l’objet depuis plus d’un siècle d’une admiration inconditionnelle : la puissance d’une musique non pas révolutionnaire mais s’inscrivant dans la lignée des architectes des sons (Beethoven en premier lieu) connaît désormais un rayonnement mondial. Créé en 1900, ce grand oratorio souvent appelé le « Parsifal anglais », est un monument national en Angleterre mais est très rarement donné en dehors de ses frontières. Le rôle bienfaiteur de l’Ange est confié à Magdalena Kožená. Daniel Harding le dirige pour la première fois.