El Fuego latino : Orchestre National d'Ile-de-France

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (salle des concerts) le 13 décembre 2016

Un concert où se mêlent la tradition occidentale classique et des accents sud-américains : le pajarillo, une danse vénézuélienne, s’entrelace à la fugue dans les pages d’Aldemaro Romero ; les formes héritées de Bach sont associées à des thèmes brésiliens dans les Bachianas brasileiras de Villa-Lobos ; et Carlos Chávez utilise des thèmes empruntés aux Indiens du Mexique dans sa Sinfonía india.

Alondra de la Parra est un véritable phénomène : brillante et charismatique, elle a réussi à imposer la figure de la « femme chef d’orchestre » avec aisance, brio et naturel. Sa personnalité généreuse a bien sûr aidé, tout comme sa culture mexicaine qui donne à sa direction un élan enthousiasmant. Après chacun de ses concerts, le public est séduit
par ses interprétations qui deviennent une véritable fête. À ses côtés, Alexis Cardenas (habituellement super-soliste de l’Orchestre national d’Île-de-France) lui donne la réplique dans le même ton. Formé dans le prestigieux Sistema du Venezuela (d’où vient aussi le célèbre chef Gustavo Dudamel), il interprète toutes ces musiques avec une virtuosité
qui semble improvisée. Leur programme, taillé sur mesure, fait alterner les grandes œuvres du répertoire  qui s’inspirent des danses ou des musiques exotiques et des musiques sud-américaines  au charme irrésistible. Cerise sur le gâteau : la participation du groupe Recoveco associant  les musiques traditionnelles du Venezuela, de Colombie et du Brésil.