concert enregistré à la Philharmonie de Paris le 22 janvier 2015 (grande salle)

Contrastant avec la virtuosité du Concerto pour violon de Tchaïkovski, la Cinquième Symphonie de Chostakovitch, un demi-siècle plus tard, résonne des tensions de l’époque stalinienne. Janine Jansen et Paavo Järvi tracent avec maestria les lignes directrices de ces œuvres clé.

Captation produite par Electron Libre avec l'Orchestre de Paris, ARTE France et Mezzo

Janine Jansen est filmée avec l'aimable autorisation de Decca Classics.

 

Unique concerto pour violon dans la production de Tchaïkovski, cette partition est l’une des plus romantiques et des plus célèbres. Concerto virtuose et exalté, il est au répertoire de tous les grands violonistes, de Yehudi Menuhin à Janine Jansen. L’autre grande partition russe de la soirée est la Cinquième Symphonie de Chostakovitch, œuvre liée à l’histoire russe. Composée en pleine période des purges staliniennes, quand l’angoisse collective était à son comble, la symphonie recèle une tension émotionnelle qui fut perçue par l’auditoire avec une acuité exceptionnelle. Lors de la création, la légende rapporte qu’une grande partie du public pleura à la fin de l’œuvre.