Concert enregistré à la Cité de la musique le 25 mars 2011

Skip Sempé et Pierre Hantai s’emparent des Indes galantes de Rameau, dont ils interprètent une transcription pour deux clavecins sur deux instruments magnifiques du Musée de la musique.

Captation produite par la Philharmonie de Paris avec medici.tv

 

Rameau avait lui-même tiré de ses Indes galantes (1735) une suite de « quatre grands concerts » pour clavecin (auquel pouvaient s’ajouter divers instruments prenant « les plus hautes notes pour le dessus et les plus basses pour la basse »). Pour mieux rendre justice à la richesse de la version orchestrale, Pierre Hantaï et Skip Sempé proposent dans ce concert une transcription pour deux clavecins à partir de cet opéra-ballet, qu’ils interprètent sur deux trésors du Musée de la musique, les clavecins Ruckers/Taskin 1646/1780 et Goujon/Swanen 1749/1784. Avec son prologue et ses quatre entrées (Les Incas du Pérou, Le Turc généreux, Les Fleurs et Les Sauvages), l’œuvre de Rameau donne aux Indes le sens d’un ailleurs extra-européen qui n’a pas de localisation géographique précise. Un pays lointain, quel qu’il soit, comme le chante le chœur à la fin du prologue : « Volez, Amours. / Portez vos armes et vos fers / Sur le plus éloigné rivage ! »

PROGRAMME DE SALLE