Les Dissonances, David Grimal : Beethoven, Stravinski

concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie) le 26 octobre 2017

David Grimal et Les Dissonances interprètent deux œuvres en forme de célébrations de la danse : la Symphonie n° 7 de Beethoven, « apothéose de la danse » selon Wagner, et Le Sacre du printemps de Stravinski.

Dans LŒuvre d’art de l’avenir, Wagner décrivait la Septième de Beethoven comme « l’apothéose de la danse elle-même ». Lui répond, sous la baguette de David Grimal, un autre monument à la danse, celui de Stravinski, qui notait dans Chroniques de ma vie : « J’entrevis dans mon imagination le spectacle d’un grand rite païen : les vieux sages, assis en cercle et observant la danse à la mort d’une jeune fille, qu’ils sacrifient pour leur rendre propice le dieu du printemps. »