Quatuor Borodine, concert des 70 ans : Mozart, Chostakovitch, Brahms

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle - Philharmonie) le 20 janvier 2016

Captation produite par Electron libre productions et Mezzo

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé à la Philharmonie de Paris, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.



Ce concert est diffusé en direct sur le site internet live.philharmoniedeparis.fr, où il restera disponible gratuitement pendant six mois.


L’histoire du Quatuor Borodine remonte à la fin de la Seconde Guerre mondiale ; l’ensemble formé à Moscou sera ensuite renommé en 1955 d’après celui qui est considéré comme l’un des pères de la musique de chambre russe.

En 70 ans d’existence (ce qui en fait le plus ancien quatuor encore en activité), les musiciens ont changé – le violoncelliste Valentin Berlinsky, qui faisait presque partie des fondateurs, a quitté le Quatuor en 2007, après 62 ans de bons et loyaux services. Mais l’esprit est resté, et cet esprit est indéniablement celui de Chostakovitch, rencontré à l’époque de la composition du Quatuor n° 3, avec lequel les musiciens eurent de multiples occasions d’échanger au fil des années qui suivirent, interprétant pour lui tous ses quatuors avant leur création. Les Borodine se sont ainsi taillé à juste titre une réputation d’interprètes de référence dans ce domaine, une impression que leurs intégrales des quatuors chez Melodiya sont venues confirmer. Leur concert à la Philharmonie, où ils interprètent le mélancolique Quatuor n° 8 du Russe, dédié « aux victimes de la guerre et du fascisme », leur donne également l’occasion d’inviter Florent Héau pour une œuvre qu’ils aiment tout particulièrement, le Quintette avec clarinette de Mozart, et Yuri Bashmet pour le Quintette à cordes op. 111 de Brahms.