Ensemble intercontemporain, Matthias Pintscher : Jarrell, Lachenmann, Boulez

Concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle - Philharmonie) le 11 juin 2015

L’Ensemble intercontemporain fait résonner Répons, œuvre emblématique de la musique spatialisée, dans la Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie. Une rencontre au sommet entre création musicale et architecture.

Captation produite par Camera Lucida avec Arte Concert - Enregistrement France Musique

 

Voilà un concert habité de spirituel – comme les aime Matthias Pintscher. Tout d’abord Répons, de Pierre Boulez, qui revisite à grands renforts d’électronique le jeu liturgique responsorial du grégorien, dans une œuvre lumineuse et hautement sensuelle. Ensuite Mouvement (- vor der Erstarrung) de Lachenmann : recherchant au contraire le squelettique et le frénétique au plus profond du geste instrumental, Lachenmann convoque pour nous les derniers sursauts, tressautements réflexes et macabres, du moribond. En réponse à cette aspiration au transcendant – qu’il s’agisse du religieux comme de l’observation quasi clinique du seuil de la vie à trépas –, une œuvre pour percussion seule : Assonance VII prend sa place au sein d’une série d’esquisses, comme un atelier où Michael Jarrell se sent « le droit de se concentrer sur une idée musicale » pour la mettre en pratique, et la confronter librement à sa réalisation.

PROGRAMME DE SALLE