La Chambre Philharmonique, Emmanuel Krivine, Steven Isserlis : Brahms, Schumann, Dvořák

concert enregistré à la Cité de la musique le 16 décembre 2014

Emmanuel Krivine et La Chambre Philharmonique proposent un programme tout entier romantique : l’Ouverture tragique de Brahms, le Concerto pour violoncelle de Schumann avec Steven Isserlis et la Huitième Symphonie de Dvořák.

Captation produite par la Philharmonie de Paris avec France Musique

 

L’Ouverture tragique de Brahms fut composée en 1880, la même année que l’Ouverture pour une fête académique. Si cette dernière est une sorte de remerciement festif et joueur – écrite pour la réception du doctorat honoris causa que le compositeur avait reçu de l’université de Breslau, elle utilise des chansons estudiantines –, la première est volontiers dramatique et tourmentée (certains commentateurs ont pu y entendre les échos de la mort récente du peintre Anselm Feuerbach). Toujours est-il que Brahms lui-même les opposait en disant : « l’une pleure et l’autre rit ». C’est d’un autre Brahms que semble se souvenir Dvořák dans le troisième mouvement de sa Huitième Symphonie, créée à Prague en 1890 sous la direction du compositeur : on y reconnaît l’empreinte des Danses hongroises, dans une atmosphère légère et sereine qui est aussi celle du Concerto pour violoncelle de Schumann.

PROGRAMME DE SALLE