Richard Wagner, Johannes Brahms, George Benjamin par l'Orchestre de Paris et Daniel Harding

concert enregistré à la Philharmonie de Paris (grande salle) le 28 septembre 2016

Après le triomphe de son opéra Written on Skin, Benjamin crée l’événement avec sa nouvelle œuvre inspirée notamment de Garcia Lorca, et que défendent le contre-ténor Bejun Mehta et Daniel Harding.

Après le succès de Written on Skin, que d’aucuns considèrent comme le meilleur opéra des vingt dernières années, George Benjamin a désiré convoquer dans Dream of the Song des poèmes hébreux et des textes de Federico Garcia Lorca. Dédicataire et créateur de l’ouvrage en 2015 au Concertgebouw d’Amsterdam, Bejun Mehta, un des meilleurs contre-ténors actuels, l’interprète au côté de Daniel Harding. Le Prélude de Parsifal, magnifique page symphonique wagnérienne, empreinte de solennité, de mystère et de douleur, est  une introduction idéale à l’écoute de Dream of the Song. Place ensuite à Brahms et sa Première Symphonie, créée en 1876 - mais en gestation depuis plus de vingt ans -, dont on a pu dire, un peu abusivement, qu’elle était la Dixième Symphonie de Beethoven, en raison d’une certaine parenté de son finale avec l’Hymne à la joie.