Staatskapelle Berlin / Daniel Barenboim : Mozart et Bruckner

concert enregistré à la Philharmonie de Paris (Grande salle) le vendredi 09 septembre 2016

Ce qui relie Mozart à Bruckner, c’est le talent et la force d’interprétation de Daniel Barenboim, très tôt repérée dans le répertoire mozartien et qui atteint un degré inégalé de maturité musicale dans la compréhension de l’oeuvre de Bruckner.
Avec la Staatskapelle Berlin, Barenboim peut compter sur un orchestre qui maîtrise les moindres recoins de cette oeuvre exigeante.

Mozart  aimait les sonorités des vents, on en trouve de nombreux exemples au fil de ses œuvres. De la Symphonie concertante pour instruments à vent  se dégage un charme indéniable, qui lui vaut aujourd’hui de compter parmi ses œuvres les plus appréciées. L'immense Septième Symphonie, qui ouvre le dernier groupe de symphonies d'Anton Bruckner, recèle des traits éminemment wagnériens. Elle s'ouvre dans un climat immatériel, déroulant une phrase d'une insondable beauté. L'Adagio est l'un des mouvements les plus sublimes du compositeur, faisant entendre des sonorités inouïes. Avant un Finale débridé qui se conclut dans une atmosphère exaltée. Pour tout orchestre qui se mesure à elle, la Septème représente un authentique défi.

Etre fan de la Staatskapelle Berlin
En savoir plus sur la Staatskapelle Berlin

Dans le cadre de l’intégrale des symphonies de Bruckner en neuf concerts, de septembre 2016 à septembre 2017.