Chamber Orchestra of Europe, Yannick Nézet-Séguin : Felix Mendelssohn

concert enregistré à la Philharmonie de Paris le 21 février 2016 (grande salle)

  • 1Installation des musiciens01:07
  • 2Symphonie n°133:49
  • 3Symphonie n°4 "Italienne"31:13
  • 4Symphonie n°5 "Réformation"35:06

Sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, le Chamber Orchestra of Europe donne l’intégrale des cinq symphonies de Mendelssohn, composées entre 1824 et 1842.

Considéré par certains comme « le meilleur orchestre de chambre au monde » (BBC2 Television), l’Orchestre de Chambre d’Europe est né il y a une trentaine d’années du désir de plusieurs musiciens de continuer à jouer ensemble après un passé commun à l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne (EUYO). Malgré les changements inévitables en ses rangs, il garde aujourd’hui l’esprit qui a présidé à sa création, fait de complicité, de générosité et de liberté. L’orchestre sans directeur musical ni chef attitré retrouve pour ces concerts parisiens Yannick Nézet-Séguin, à qui le lie, comme le confie ce dernier, “une connexion tout à fait unique”. Mendelssohn, y est mis à l’honneur par le biais d’une intégrale de ses symphonies. Alors que le concert du samedi donnait à entendre les deux symphonies achevées durant la décennie quarante, celui du dimanche propose un voyage dans les années vingt (la Symphonie n° 1 est œuvre d’un jeune homme de seize ans) et trente (la Symphonie n°5 “Réformation”, inspirée par le tricentenaire de la Confession d’Augsbourg, précédant de quelque trois ans la souriante Quatrième Symphonie “Italienne”, pleine d’une énergie solaire).